Qui sont les dalits ?

Pour l’Hindouisme, le système implique la division des individus en groupes sociaux (castes), où les droits sont déterminés par la naissance, sont fixes et héréditaires.

Une grande partie de la population est exclue des quatre varnas (castes), et reléguée aux tâches dégradantes ou très mal rémunérées, ou encore considérée comme impure d’un point de vue religieux : éboueur manuel, mendiant, boucher, pêcheur, chasseur, gardien de cimetière, sage-femme, etc.

Les individus constituant cette « non-caste », elle-même divisée en sous-castes correspondant à leurs différents métiers, sont littéralement considérés comme « intouchables », que l’on ne peut et ne doit toucher. Ils sont par conséquent sujets à de nombreuses discriminations : contact interdit avec l’eau (et donc les puits) et la nourriture des autres castes, restrictions à la liberté de se déplacer et au droit à la propriété, etc.

L’attribution des droits fondamentaux parmi les différentes castes est inégale et hiérarchique, avec ceux d’en haut jouissant de la plupart des droits et le moins de devoirs et ceux d’en bas effectuant la plupart des tâches pénibles mais n’ayant aucun droit.
Le système est maintenu par l’application rigide de l’ostracisme social (un système de sanctions économiques et sociales) en cas de déviations.

Share/Bookmark