Inde : NCDHR

En octobre 1998, à l’occasion du 50ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’homme, 78 activistes luttant pour les Droits de l’homme et des dalits se rencontrèrent à Bangalore. Touchés par les atrocités commises contre les dalits et par l’absence d’application de la loi SC/ST (Prévention des atrocités), ces activistes ont revendiqué le besoin urgent de créer une campagne pour insister sur les droits fondamentaux des dalits. En effet, malgré 50 ans d’indépendance et d’engagements constitutionnels et internationaux, le concept d’ « intouchabilité » est toujours une réalité dans la majeure partie de l’Inde.
À la suite de deux consultations nationales entre octobre et novembre 1998, NCDHR (campagne nationale pour les Droits de l’homme des dalits) fut créé. Il s’agit d’un forum engagé dans la lutte contre la discrimination de castes. NCDHR est une plateforme laïque, basée à Delhi, dirigée par des dalits activistes hommes et femmes et soutenue par différents mouvements dalits, par des organisations luttant pour les Droits de l’homme, par des institutions civiles à travers le pays, par des personnes privées et par des universitaires. Ces personnes se sont engagées à lutter contre la discrimination et les pratiques « intouchables » qui trouvent leur fondement dans le système des castes qui renie les droits ainsi que la dignité de 170 millions de citoyens indiens, soit un sixième de la population indienne. Un comité au niveau national et 10 comités au niveau des États furent formés, marquant ainsi le début de NCDHR. Toutes les activités de NCDHR sont soutenues par des contributions privées, aucun financement de la part du gouvernement n’est accepté.
NCDHR a principalement fondé sa stratégie sur l’organisation d’événements. Ceux-ci lui ont permis d’accroître la visibilité des problèmes auxquels sont confrontés les dalits au niveau étatique, local et international. NCDHR a par ailleurs attiré l’attention des médias et de la communauté internationale sur l’injustice et l’oppression que les dalits subissent quotidiennement. Grâce aux actions de NCDHR, les violations des droits fondamentaux des dalits furent reconnues pour la première fois dans l’histoire par les Nations unies en août 2001, par l’Union européenne en mai 2007 et par le congrès des Nations unies en juillet 2007. Ces événements capitaux ont permis d’accroître la pression internationale sur le Gouvernement indien afin qu’il s’intéresse à la situation préoccupante des dalits et qu’il applique et renforce les mesures constitutionnelles et législatives destinées à sauvegarder et à promouvoir les droits fondamentaux des dalits.
En 2003, NCDHR a concentré ses efforts sur la mobilisation populaire, sur l’association et le renforcement de campagnes, sur la création d’alliances et sur le contrôle systématique des atrocités commises contre les dalits afin que le système juridique en place fonctionne sous la pression exercée. Cette même année a aussi marqué la création d’un secrétariat national et de branches locales dans 14 États du pays. En 2008, les membres des branches locales de ces 14 États ainsi que les partisans de NCDHR furent invités à une consultation de trois jours pour discuter de la planification stratégique à venir. Au terme de cette consultation, la décision d’initier les quatre mouvements suivants fut prise :
1.Dalit Ardhik Adhikar Andolan (DAAA)
2.All India Dalit Mahila Adhikar Manch (AIDMAM)
3.National Federation of Dalit Land Rights Movements (NFDLRM)
4.National Dalit Movement for Justice (NDMJ)
Les objectifs généraux étaient que NCDHR serve de plateforme afin qu’AIDMAM, DAAA, NFDRLM et NDMJ partagent des idées communes et mènent des actions collectives. En outre, NCDHR visait aussi à développer un support critique pour la communauté dalit afin que leurs droits à l’équité et à la justice dans les domaines économiques, politiques, culturels et sociaux soient reconnus à travers ces mouvements. De plus, il s’agissait d’identifier et de développer des initiatives pour répondre aux revendications d’indépendance et de mobilisations faites par les dalits.

Share/Bookmark