PAKISTAN

Introduction
Les dalits au Pakistan appartiennent généralement à la minorité hindoue et sont ainsi victimes d’une double discrimination en raison de leur statut religieux d’une part – des non-musulmans dans un État musulman – et de leur caste d’autre part. Comme dans l’Inde avoisinante, ils sont officiellement connus sous le terme de « castes répertoriées » et subissent de nombreuses formes d’abus, allant du servage au viol. Les crimes contre les dalits sont souvent commis en toute impunité.
Un taux d’analphabétisme supérieur à 75 pour cent est la norme et la pauvreté est endémique. Dans les provinces de Sindh et de Punjab, la plupart des dalits vivent en tant que travailleurs asservis par leurs patrons. La seule politique de réservation est un quota établi à six pour cent pour les minorités dans les services publics, mais cela n’est actuellement pas appliqué.
Officiellement, le nombre de dalits est d’environ 330 000 (d’après les chiffres de 1998), mais selon les chercheurs, le chiffre réel pourrait bien s’élever à deux millions. Cependant, ces données n’incluent pas les « castes inférieures » au sein de la communauté musulmane, qui vivent dans des conditions tout aussi déplorables.
Principales problématiques
Les femmes dalits au Pakistan sont victimes d’abus sexuels, d’enlèvement et de conversion religieuse forcée. Elles souffrent d’une triple discrimination en raison de leur sexe, de leur religion et de leur caste.
Le servage forcé au Pakistan est fréquent, particulièrement en agriculture et dans les briqueteries. La plupart des travailleurs asservis viennent de communautés marginalisées, y compris les dalits.
Comme dans d’autres pays d’Asie du Sud, les dalits au Pakistan ont un accès limité à la participation politique égale et significative.

Pour en savoir plus, voir Les dalits au Pakistan

Share/Bookmark