NEPAL


Introduction
Presque la moitié des dalits au Népal vivent sous le seuil de pauvreté. Ils n’ont pas de terres et sont beaucoup plus pauvres que la population des castes dominantes. Leur espérance de vie est plus basse que la moyenne nationale, de même que le taux d’alphabétisation de ces personnes. Les dalits se voient systématiquement refuser l’accès aux sites religieux, ils sont confrontés à des résistances concernant les mariages entre différentes castes et au refus des non-dalits d’avoir recours à de l’eau qu’ils auraient touchée, sans parler des nombreuses autres formes de discrimination.
Des progrès sont apparus au cours des dernières années. Le mouvement dalit a obtenu certaines dispositions en faveur de la non-discrimination, de l’égalité et de la protection dans la constitution provisoire du Népal. Sur le plan international, le gouvernement a exprimé son soutien envers les principes et les recommandations des Nations unies pour mettre un terme à la discrimination de castes. Il a ainsi montré sa volonté d’associer la communauté internationale aux tâches consistant à aborder ce problème et à montrer l’exemple à d’autres pays comprenant des systèmes de castes.
Cependant, de nombreux problèmes persistent. Les dalits sont toujours sous-représentés sur le plan politique, n’ayant obtenu que 8 pour cent des sièges à l’assemblée constitutionnelle actuelle malgré une part de la population qui représente à peu près le double de ce chiffre. Les estimations du nombre de dalits au Népal varient fortement. Selon le recensement officiel de 2001, ils constituent 13 pour cent de la population totale, mais des chercheurs et des organisations dalits estiment que ce nombre pourrait dépasser 20 pour cent – autrement dit, il pourrait s’élever jusqu’à cinq millions de personnes.
Principales problématiques
Les femmes dalits : Les femmes dalits au Népal sont dans une situation encore pire que les hommes dalits. Elles n’ont de contrôle ni sur les terres, ni sur les logements, ni sur l’argent et elles sont contraintes d’exercer les travaux les plus humiliants.
La prostitution forcée : Les femmes dalits sont souvent victimes de trafics et d’esclavage sexuel. Les filles et les femmes provenant d’une sous-caste dalit particulière, la caste Badi, sont forcées de se prostituer.
Le servage : Bien qu’elle soit illégale, la servitude au Népal continue d’exister sous deux formes de relations de travail agricoles permanentes. Les travailleurs asservis pourraient être plus de 300 000 dans le pays.
La participation politique : Comme dans d’autres pays d’Asie du Sud, les dalits au Népal ont souvent un accès limité à la participation politique égale et significative.

Pour en savoir plus, voir aussi:

Les dalits au Népal

Népal: Lutter ensemble contre la discrimination de caste

Share/Bookmark