INDE

Introduction
La discrimination de castes est un problème très politisé et extrêmement sensible en Inde. Malgré des garanties constitutionnelles et une législation particulière destinées à protéger les quelque 200 millions de dalits du pays, leurs droits fondamentaux sont toujours violés à grande échelle. Les crimes extrêmes et violents – connus sous le terme d’ « atrocités » – commis contre les dalits ainsi que l’impunité courante à l’égard de leurs auteurs ne cadrent pas bien avec l’image de l’Inde comme démocratie la plus importante du monde.
L’Inde réagit à l’attention que porte la communauté internationale sur la discrimination de castes en qualifiant celle-ci de « problème intérieur » et d’ « affaire de famille ». Selon ce pays, les Nations unies n’ont pas besoin de traiter ce problème, en particulier depuis que des mécanismes constitutionnels et juridiques de protection sont en place. Néanmoins, un nombre croissant de pays et d’autorités éminentes des Nations unies désapprouvent cette attitude, l’application de la législation nationale en Inde restant faible et le nombre de condamnations étant incroyablement dérisoire.
Selon le recensement de 2001, les dalits – connus officiellement sous le nom de « castes répertoriées » – représentent 167 millions de personnes. On estime que depuis lors, la population a augmenté de 14 pour cent. En outre, les chiffres officiels n’englobent pas les dalits qui se convertissent ou qui naissent et sont élevés au sein d’une communauté religieuse non hindoue. Il est donc plus que probable que la population totale dalit – y compris les millions de musulmans et de chrétiens dalits – dépasse maintenant les 200 millions.

Principales problématiques
Les femmes dalits : Un pourcentage important de femmes dalits en Inde font face à des injures, à des agressions physiques et sexuelles, au harcèlement sexuel, à des violences conjugales et au viol.
Le servage : L’utilisation et la maltraitance des travailleurs asservis dalits restent endémiques pour plusieurs professions. Les enfants sont particulièrement vulnérables.
La prostitution forcée : Des jeunes filles dalits offertes à certains temples subissent des abus sexuels systématiques, servant de prostituées aux hommes de castes dominantes.
Les éboueurs manuels : Environ 1,3 million de dalits en Inde gagnent leur vie en étant employés de façon ignoble, inhumaine et illégale comme éboueurs manuels.
La participation politique : Les dalits ne bénéficient pas souvent d’une participation politique égale et significative.
La non-application de la législation : Des mécanismes juridiques visant à protéger les dalits sont en place, mais leur application reste très faible. Par conséquent, les atrocités contre les dalits sont presque inévitablement commises en toute impunité.

Pour plus d’information, voir Coup d’oeil sur les dalits en Inde

Share/Bookmark