Human Rights Watch: L’UE devrait encourager l’Inde à protéger les dalits

Apr 08 2016

Human Rights Watch: L’UE devrait encourager l’Inde à protéger les dalits


A la veille du sommet UE-Inde du 30 mars 2016, Human Rights Watch (HRW) a adressé une lettre à l’UE abordant de nombreuses questions clés de droits humains. Y figure en particulier l’échec du gouvernement indien pour protéger la population dalit du pays.

D’après HRW, l’Union européenne devrait encourager le gouvernement indien à prendre des mesures immédiates pour éliminer les abus contre les dalits, fournir des plans concrets pour mettre en œuvre des lois pour assurer leur protection et faire respecter son engagement de mettre fin au ramassage manuel des excréments.

Ces demandes constituent les messages les plus importants liés à la question de caste dans une lettre ouverte à l’occasion du sommet UE-Inde, adressée par Human Rights Watch (HRW) aux dirigeants européens Donald Tusk et Jean-Claude Juncker. La lettre aux présidents respectifs du Conseil européen et de la Commission européenne aborde de nombreuses questions clés des droits humains. Elle a été publiée le 29 mars dernier, à la veille du sommet entre l’UE et l’Inde.

HRW note que le gouvernement indien continue à « ne pas parvenir à mettre en œuvre des politiques visant à protéger les dalits (ou « intouchables ») et les groupes tribaux face aux discriminations et à la violence. » L’organisation ajoute que le taux d’abandon scolaire parmi les enfants dalits est particulièrement élevé et qu’il est dû à la discrimination de caste ; ce qui conduit souvent aux pires formes du travail des enfants et au mariage précoce.

La lettre mentionne également le récent rapport sur la discrimination fondée sur la caste par le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les questions des minorités. Selon ce rapport, les victimes du système de castes continuent à souffrir d’exclusion, de déshumanisation et de violence accrue. Le rapport note également que la pratique de récupération manuelle des excréments, liée au système de castes, continue en dépit d’être interdite. La lettre fait référence à des recherches menées par Human Rights Watch, qui souligne que les gouvernements et les municipalités utilisent toujours les éboueurs manuels.

HRW exhorte également l’Union européenne et ses Etats membres à suivre la résolution du Parlement européen de 2012 sur la discrimination des castes en Inde, qui les appelle à inclure la question dans leurs dialogues avec les autorités indiennes, et à donner la priorité aux programmes luttant contre la discrimination de caste, y compris dans l’éducation, de même qu’à des programmes visant plus particulièrement les femmes et les filles. La résolution prévoit également que la future coopération de l’UE avec l’Inde soit notamment évaluée sur base de  son incidence sur la discrimination de caste.

La lettre couvre beaucoup d’autres problèmes graves de droits humains en Inde qui sont également pertinents pour les dalits, y compris les attaques contre la liberté d’expression, l’impunité pour les violations des droits humains et la nécessité de réformer les lois du travail du pays. Elle décrit également l’Inde comme « un promoteur faible des droits humains à l’ONU » et invite l’UE à encourager l’Inde à « jouer un rôle plus positif au nom des droits humains internationaux et de soutenir les victimes d’abus, au lieu de protéger des gouvernements répressifs pour échapper à un contrôle international. »

Le sommet UE-Inde s’est concentré essentiellement sur les questions de commerce et d’investissement. La délégation indienne était dirigée par le Premier ministre Narendra Modi en personne.

Source IDSN

Share/Bookmark