Prix Amnesty International pour l’avocat Henri Tiphagne (Inde)

Mar 14 2016

Prix Amnesty International pour l’avocat Henri Tiphagne (Inde)


Photo: Brian Tronic / American India Foundation

Photo: Brian Tronic / American India Foundation

L’avocat indien et défenseur des droits humains Henri Tiphagne se verra décerner le 8ème Prix des droits humains d’Amnesty International Allemagne. Le prix, qui sera présenté lors d’une cérémonie officielle le 25 avril au Théâtre Maxim Gorki à Berlin, est une reconnaissance de l’engagement exceptionnel d’Henri Tiphagne pour les droits humains.

« Depuis plusieurs décennies, Henri Tiphagne s’est engagé inlassablement et courageusement pour les droits humains. Le travail inestimable de son organisation comprend une campagne contre la discrimination et l’usage de la torture en Inde », a déclaré Selmin Çalýþkan, directeur d’Amnesty International Allemagne.

« Henri Tiphagne et son organisation People’s Watch se battent pour assurer les droits des autres et pourtant, ils sont eux-mêmes harcelés et entravés par les autorités. Il existe de nombreuses autres organisations de la société civile en Inde qui sont dans une situation similaire. Ce prix est donc destiné à envoyer un signal fort de soutien à l’ensemble du mouvement indien des droits humains. »

Henri Tiphagne est le fondateur de l’organisation People’s Watch, l’une des organisations les plus remarquables en faveur des droits humains en Inde. Depuis plus de 20 ans, People’s Watch a investigué et documenté les violations des droits humains, et a fourni une représentation juridique aux personnes concernées. L’organisation soutient également activement l’éducation aux droits humains. En 1997, Henri Tiphagne a fondé un institut offrant une formation pour les enseignants ainsi qu’un appui aux programmes d’éducation aux droits humains dans les écoles. Jusqu’à présent, cela a permis de toucher environ 500.000 enfants dans 18 Etats indiens.

Au cours des dernières années, de nombreuses organisations ont fait l’objet d’intenses pressions de la part du gouvernement indien, et People’s Watch ne fait pas exception. Les comptes bancaires de l’organisation ont été gelés à plusieurs reprises depuis 2012, avec pour résultat que certains employés ont dû être licenciés et de nombreux programmes abandonnés. Une plainte déposée par People’s Watch contre ces actions du gouvernement est toujours en cours d’instruction.

Les gouvernements successifs de l’Inde ont utilisé la Loi sur les contributions financières en provenance de l’étranger – qui impose des restrictions sur le financement étranger pour les organisations de la société civile – à des fins politiques. Les cibles visées par les autorités comprennent des organisations non-gouvernementales, ainsi que des militants et des groupes de protestation qui font campagne, par exemple, contre les expulsions forcées liées à des projets miniers.

Chaque fois que les militants et les organisations sont obligés de limiter la portée de leur travail en raison de ce genre de harcèlement, les droits humains tels que les droits à la liberté d’expression, de réunion et d’association sont menacés.

Le Prix des droits humains est attribué par Amnesty Allemagne tous les deux ans en reconnaissance d’individus ou d’organisations qui militent pour les droits humains dans des conditions très difficiles.

Grâce à ce prix, Amnesty International vise à honorer et soutenir les lauréats pour leur engagement exceptionnel en faveur des droits humains et à sensibiliser le public allemand à ce travail. Le prix est doté de 10.000 euros, fournis par la fondation d’Amnesty Allemagne Stiftung Menschenrechte, Förderstiftung Amnesty.

Le Prix des droits humains sera présenté pour la huitième fois en 2016. Les anciens lauréats comprennent Monira Rahman du Bangladesh (2006), Women of Zimbabwe Arise du Zimbabwe (2008), Abel Barrera du Mexique (2011) et Alice Nkom du Cameroun (2014).

(Communiqué de presse AI Allemagne)

Share/Bookmark