INDE – Le suicide d’un étudiant dalit : la goutte qui fait déborder le vase de l’injustice

Feb 01 2016

INDE – Le suicide d’un étudiant dalit : la goutte qui fait déborder le vase de l’injustice


Le suicide de Rohith Vemula le 17 janvier dernier, cet étudiant indien de 26 ans, est à la fois une tragédie humaine et un symbole de siècles d’abus systémique et d’injustice envers les dalits en Inde. « Ma naissance m’a été fatale », écrit Rohith Vemula dans sa note de suicide. Cette notion sonne vrai pour beaucoup trop de dalits en Inde, destinés à la discrimination dès la naissance.

Ce n’est pas le premier étudiant dalit qui se suicide, il y en a eu d’autres avant lui qui n’ont trouvé aucune solution à l’exclusion et à l’ostracisme auxquels ils ont été confrontés. En 2007, le Comité Thorat a également présenté un rapport sur la discrimination de caste dans le  All India Institute of Medical Science et au cours des années, de nombreux cas de discrimination dans les universités à travers l’Inde ont fait surface. La différence, c’est que son cas représente la goutte d’eau qui a fait que des personnes en Inde protestent publiquement et que la communauté internationale marque sa solidarité.

Des gens du monde entier, de San Francisco à l’Afrique du Sud, ainsi que les médias ont parlé de la mort de Rohith Vemula comme d’un symbole de l’oppression des castes et de siècles d’injustice subie par les dalits en Inde. Sa note de suicide a été publiée par les principaux médias indiens.

En Inde, certains commentateurs estiment que son suicide est une « affaire personnelle », alors que d’autres affirment qu’il est le résultat direct de l’exclusion et de l’oppression de caste par l’Université de Hyderabad qu’il fréquentait. Le groupe « Hyderabad pour féminisme » écrit :

“Le sentiment de désespoir qui est tangible dans la lettre de Rohith vient de cette dissonance entre ce qu’il avait rêvé qu’il allait devenir – un écrivain de science, écrivant de façon créative et philosophique sur la science – et ce qu’il est devenu – un hors-caste, un étranger, un hors-tout dans cet espace idéalisé de l’enseignement supérieur et de la recherche, à savoir l’université. Le monstre, c’est ceci: un être humain délégitimé, isolé et déshumanisé systématiquement, ses rêves chassés et écrasés sous ses pieds “.

Rohith était membre d’un groupe d’étudiants de l’Université de Hyderabad qui se battait contre la discrimination de caste. Selon le site indépendant Scroll.in, « les autorités universitaires les avaient empêchés d’entrer dans le bâtiment administratif, les dortoirs, le restaurant universitaire, les bibliothèques et d’autres espaces communs. » Les étudiants suspendus dormaient dans des tentes en dehors du campus. Selon de nombreuses sources, Rohith et les membres d’autres groupes d’étudiants avaient entamé une grève de la faim pour demander que leur suspension soit levée. D’autres étudiants affirment que les allégations contre les étudiants suspendus étaient fausses, mais l’université a maintenu la suspension.

Dans un message posté sur Facebook et cité sur Globalvoicesonline.org, un ami de Rohith écrit ceci :

« Une des raisons pour lesquelles Rohith et d’autres ont été persécutés par l’administration, c’est qu’il a organisé des campagnes et des programmes pour mettre en évidence la persécution et la discrimination à l’encontre des musulmans et a travaillé pour que les dalits et les musulmans se rejoignent pour lutter contre ce phénomène, au niveau du campus. »

Près de 130 universitaires du monde entier ont écrit une lettre ouverte au vice-chancelier de l’Université de Hyderabad pour exprimer leur choc et l’angoisse face au suicide de Rohith Vemula, et exigeant que justice soit faite et que des manifestations de solidarité soient organisées dans des universités en Inde comme à l’étranger.

Alors que le suicide tragique de Rohith Vemula est juste la pointe d’un iceberg gigantesque de l’injustice et de la lutte fondée sur la caste, il est à espérer que l’attention qu’il reçoit va secouer à la fois les autorités indiennes et la communauté internationale, et conduira à des actions plus systématiques et concertées contre ce fléau de la discrimination qui menace de détruire la société indienne de l’intérieur et sape les notions d’égalité et de droits humains si chères à la communauté internationale.

Source: IDSN

Share/Bookmark