NEPAL – Quelles améliorations pour une Constitution respectueuse des dalits ?

Aug 11 2015

NEPAL – Quelles améliorations pour une Constitution respectueuse des dalits ?


Katmandou. Le 4 août dernier, un rassemblement de politiciens et d’organisations dalits s’est terminé dans une violente altercation avec la police. D’après les organisateurs, la police aurait utilisé une force excessive contre les manifestants et blessé un certain nombre de participants, dont Durga Sob, présidente de l’Organisation féministe dalit (FEDO) ainsi que d’autres militants dalits et des membres de l’Assemblée constituante.

La manifestation a été déclenchée par une profonde inquiétude des militants dalits qui craignent pour le respect de leurs droits dans la nouvelle Constitution. En effet, certains droits garantis dans des versions antérieures semblent avoir été édulcorés dans la version actuelle. Les militants dalits ont donc demandé de veiller à ce que leurs droits soient garantis dans le processus d’élaboration de la nouvelle Constitution.

Le projet actuel mentionne bien le principe de la non-discrimination et l’élimination de toutes formes de discrimination basées sur la caste, ainsi que l’intouchabilité. Toutefois, des préoccupations ont été soulevées en ce qui concerne certaines dispositions pratiques, y compris les sections sur les droits des femmes, les droits des dalits et les droits à l’inclusion, l’égalité et la justice sociale. Les militants dalits ont, entre autres, appelé à garantir la représentation proportionnelle de la communauté dalit. En plus, ils appellent à un supplément de 10%, 5% et 3% au niveau local, régional et national respectivement, au-delà de la proportionnalité, comme cela avait été inscrit dans les versions précédentes de la nouvelle Constitution.

Par ailleurs, les dalits voudraient que l’on clarifie le statut de la Commission nationale dalit (NDC) et la représentation des dalits dans cette commission, de même que les mécanismes des droits humains qui devraient régir les commissions provinciales.

Selon les militants dalits, il ne suffit pas de souligner les principes de la non-discrimination pour garantir les droits des dalits si l’on ne garantit pas en même temps les autres droits liés à leur vie, leur dignité, leur représentation et leur participation et si l’on ne suit pas de façon expresse une approche des droits humains dans tout le processus d’élaboration de la nouvelle Constitution. La majorité des organisations nationales, y compris FEDO, ont plaidé pour que leurs préoccupations soient prises en compte, et que la nouvelle Constitution réponde clairement aux aspirations des plus marginalisés, en particulier de la communauté dalit.

Share/Bookmark