Kathmandu – Les Dalits interpellent les politiciens au sommet de l’Asie du Sud (SAARC)

Dec 04 2014

Kathmandu – Les Dalits interpellent les politiciens au sommet de l’Asie du Sud (SAARC)


En marge du 18e sommet des chefs d’Etat du SAARC (Association de coopération régionale en Asie du Sud), les délégations dalits des différents pays se sont retrouvées à Kathmandu pour revendiquer le respect de leurs droits et de leur dignité.

Venus de l’Inde, du Pakistan, du Bangladesh et du Népal, les dalits ont organisé différentes activités pour attirer l’attention de la population de Kathmandu et des politiciens réunis dans la ville. Manifestations de rue, rencontres-débats et autres actions se sont succédées fin novembre sous l’égide du Forum asiatique pour les Droits des Dalits (ADRF) et en collaboration avec d’autres organisations politiques et de la société civile. Le but : faire pression sur les chefs d’Etat pour inclure une référence formelle à la discrimination envers les dalits dans les différents pays de la région.

Bhim Bahadur, directrice de l’organisation népalaise FEDO, y insista sur une action commune : « A part l’Afghanistan, chaque pays de la région est confronté d’une façon ou d’une autre à l’intouchabilité. Nous devons agir de façon collective pour que le combat des dalits ne se limite pas seulement à une amélioration économique, mais qu’il adresse prioritairement la question de la dignité. »

Photo: NCDHR Inde

Photo: NCDHR Inde

Pour Asha Kowtal de l’organisation des femmes dalits AIDMAM (Inde), il s’agit surtout de mettre fin à la violence à laquelle les femmes dalits sont confrontées quotidiennement.

Quant au leader maoïste népalais Baburam Bhattarai, pour qui les dalits sont « exceptionnellement marginalisés », l’appui des gouvernements est nécessaire alors que cet accès fait souvent cruellement défaut. « Nous devons développer une approche commune pour éliminer la discrimination basée sur le travail et l’ascendance », signala-t-il lors d’une des conférences parallèles organisées conjointement avec le Forum des parlementaires d’Asie du Sud pour la Justice sociale et ADRF.

La bataille est cependant loin d’être gagnée, car à aucun endroit, la déclaration finale du Sommet officiel n’évoque la question des dalits ou celle de la discrimination de caste. Les politiciens se contentent de parler de l’amélioration des conditions de vie de la population en général, du développement durable ou de la lutte contre la pauvreté parmi les points de suivi du Sommet. Quant aux personnes nécessitant une attention spéciale, la déclaration finale ne cite que les personnes âgées, les femmes, les enfants, les personnes à handicap, les personnes sans emploi et les travailleurs sur des sites dangereux.

Share/Bookmark