Genève – Nations Unies et violences subies par les femmes dalits

Aug 04 2014

Genève – Nations Unies et violences subies par les femmes dalits


A l’occasion de la 26e session du Conseil des Droits de l’Homme qui s’est tenue en juin 2014 à Genève, une conférence parallèle a abordé le 17 juin le rôle des Nations Unies dans la lutte menée contre la violence et la discrimination subies par les femmes dalits.

Femmes et filles dalits: particulièrement exposées à la violence

Femmes et filles dalits: particulièrement exposées à la violence

Les participants à cet événement organisé par plusieurs ONG internationales et le Réseau International de Solidarité Dalit (IDSN) ont pris connaissance des appels formulés par plusieurs hauts fonctionnaires des Nations Unies en vue d’une approche cohérente et coordonnée des Nations Unies lorsque sont abordées les violences et discriminations basées sur la caste dont sont principalement victimes des femmes et des jeunes filles. Navi Pillai, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, a exprimé sa profonde préoccupation au sujet des violences et des discriminations basées sur la caste en disant : « Notre indignation est insuffisante. Nous devons mener des actions concrètes et ciblées en vue de réparer les échecs dramatiques qu’ont essuyés nos sociétés incapables de défendre les droits des personnes appartenant à des castes discriminées, spécialement les femmes et les jeunes filles. »

Plusieurs intervenants, originaires d’Asie du Sud et défenseurs des droits humains, ont dénoncé l’intensification de la brutalité et des violences à l’égard des femmes dalits surtout quand celles-ci affirmaient leurs droits, demandaient que leurs gouvernements prennent toutes mesures utiles pour mettre en œuvre les lois censées les protéger et aussi que la communauté internationale soutienne leur lutte.

Une représentante de la mission permanente de l’Inde auprès des Nations Unies à Genève prit la parole pour reconnaître la gravité du problème et aussi la difficulté énorme à mettre en pratique les lois visant à assurer la protection des dalits en Inde à cause des racines profondes de cette situation extrêmement complexe. Cette représentante ajouta encore que le Gouvernement de l’Inde reconnaissait le problème de l’accès à la justice pour les dalits qui forment un groupe particulièrement vulnérable en Inde. De tous côtés, les intervenants successifs réclamaient le lancement d’une stratégie globale d’actions coordonnées à mener par ceux qui cherchent une solution aux violences et discriminations.

La directrice de la Commission des Nations Unies pour une politique de la femme, Saraswathi Menon, résuma les  prises de position des divers intervenants en disant : « Des paroles et des lois ne suffisent pas, nous avons besoin d’actions concrètes. La législation seule ne peut aborder valablement la discrimination structurelle. Les Nations Unies ont un rôle important à jouer et doivent monter en première ligne pour aider à mettre un terme à toute violence basée sur la caste dont les femmes sont les principales victimes.

Cette conférence parallèle était sponsorisée par Human Rights Watch, International Movement against all forms of Discrimination and Racism, Minority Rights Group, Franciscans International et Asian Forum for Human Rights and Development. Elle était organisée en association avec le Réseau International de Solidarité Dalit (IDSN) et co-sponsorisée par le Danemark et la Norvège. La conférence connut un grand succès de participation, y compris des nombreuses délégations nationales officielles.

Source : IDSN

Share/Bookmark