BANGLADESH : Améliorer l’accès à l’eau et aux sanitaires pour les dalits

Jun 27 2014

BANGLADESH : Améliorer l’accès à l’eau et aux sanitaires pour les dalits


Photo J Carlsen Dans les quartiers dalits, les conditions d'hygiène laissent à désirer

Photo J Carlsen
Dans les quartiers dalits de Dacca, les conditions d’hygiène laissent fortement à désirer

Le 22 mai dernier, des mouvements de la société civile de Dacca ont interpellé les autorités politiques pour qu’une solution soit trouvée aux problèmes d’eau et d’installations sanitaires dont souffre la communauté dalit marginalisée à Dacca et ailleurs au Bangladesh. De telles revendications avaient évidemment pour but d’assurer l’amélioration des conditions de vie des dalits dans le pays.

De fait, les dalits forment une des communautés les plus désavantagées, pauvres et négligées au Bangladesh. Cette situation requiert l’attention immédiate du gouvernement, ont déclaré avec force les divers conférenciers qui ont pris la parole lors du programme organisé par le Forum des citoyens à Dacca. Ce programme avait pour thème : « Comment garantir réellement l’accès à l’eau et  à des conditions sanitaires acceptables au profit de la communauté dalit ? » et était animé par S.K. Mridha, président du Mouvement pour les droits des dalits et des exclus au Bangladesh.

Les diverses personnalités invitées ont exprimé leur opposition au système des castes, le déclarant ‘un ordre social choquant et intolérable’. Ces intervenants ajoutaient que ce système de caste devait être aboli immédiatement pour permettre aux dalits et autres communautés marginalisées de mener une vie digne. En outre, ils insistaient aussi sur le fait que l’éducation est un droit fondamental de tous et qu’en conséquence le gouvernement devait prendre toutes initiatives nécessaires pour assurer l’accès des enfants à l’éducation.

La population dalit du Bangladesh compte environ cinq millions de personnes dont la plupart sont actifs dans le secteur du nettoyage des bâtiments et des rues. Dans la pratique, ces dalits sont relégués en marge de la société bangladaise et vivent généralement dans des colonies, quartiers malsains où ils doivent faire face tant  à des difficultés d’accès à l’eau potable qu’à des problèmes sanitaires. Il est dès lors urgent que le gouvernement trouve une solution adéquate à ces problèmes, d’autant plus que les quelques mesures déjà prises par le gouvernement restent, à ce jour, gravement insuffisantes.

Share/Bookmark