INDE : Présidents dalits de conseils communaux victimes de discrimination de caste

Apr 22 2013

INDE : Présidents dalits de conseils communaux victimes de discrimination de caste


« J’ai les mains liées. On ne m’autorise pas à honorer mes devoirs démocratiques liés à ma fonction. Quelques membres du conseil communal, appartenant à la caste dominante, m’ont insulté verbalement. J’ai dû quitter le village pour échapper à des menaces de mort. Je suis revenu dix jours plus tard, ayant obtenu des assurances de diverses autorités, y compris celles de la police locale. Mais le problème est loin d’être résolu, car les hommes de haute caste qui m’avaient menacé de mort sont toujours en liberté. » Ainsi s’exprime S. Palraj, président élu du conseil communal (‘panchayat’) de Nakkalamuthanpatti, un village du district de Tirunelveli, dans l’Etat du Tamil Nadu.

Les déclarations de S. Palraj ne peuvent être prises à la légère quand on sait qu’un de ses prédécesseurs a été assassiné le 22 novembre 2006.

S. Palraj est un des 3.136 présidents dalits de conseils communaux formés à la suite des élections tenues dans l’Etat du Tamil Nadu en octobre 2011. Beaucoup d’autres, comme lui, se voient obligés de faire face à diverses formes de discrimination de caste.

Bien sûr, des organisations comme le Forum des présidents dalits de conseils communaux au Tamil Nadu de même que d’autres organisations non-gouvernementales se sont mobilisées pour exercer une forte pression sur le gouvernement de l’Etat. Ces organisations réclament que le gouvernement prenne de sévères mesures contre les officiers municipaux, en majorité issus des hautes castes, qui empêchent les présidents dalits d’exercer leurs fonctions. Malheureusement ces efforts n’ont pas abouti. Il reste un long chemin à parcourir pour que ces présidents, démocratiquement élus, puissent agir sans crainte et en toute indépendance.

Il faut savoir que l’Etat du Tamil Nadu se vante d’avoir un grand nombre de personnes issus de hautes castes qui acceptent de parrainer des dalits (souvent des travailleurs agricoles sans terre) qui deviennent ainsi présidents de conseils communaux alors qu’eux se contentent de remplir les fonctions de vice-présidents. En réalité, le président élu devient un pantin ou un exécutant servile des volontés des hommes de caste auxquels il doit obéir au doigt et à l’œil, s’il veut éviter de très graves ennuis. Plusieurs de ces présidents ont du reste été massacrés pour n’avoir pas obéi aux ordres venant des personnes de caste. Le dernier en date semble avoir été R. Purushothaman, président du conseil communal de Mannivakkam dans la banlieue de Chennai, tué le 24 septembre 2012.

En ce début de l’année 2013, les conseils communaux semblent compter un plus grand nombre de présidents mieux éduqués et aussi déterminés à affirmer leurs droits, même si des actes violents continuent à se perpétrer sur leurs personnes.

Une affaire à suivre de près…

(Source: S. Dorairaj dans Frontline, 6 – 19 avril 2013, cité en Dalits Media Watch – News Updates – 03.04.2013)

 

 

Share/Bookmark