Les inégalités de caste reconnues dans l’ordre du jour du « Développement d’après 2015 »

Mar 10 2013

Les inégalités de caste reconnues dans l’ordre du jour du « Développement d’après 2015 »


Alors que les discussions sur les différentes manières d’approuver l’ordre du jour du « Développement mondial au delà des objectifs du millénaire du développement » s’intensifient, le Réseau international de solidarité dalit (IDSN) recommande que les problèmes relatifs à la discrimination de caste soient inclus dans cette importante initiative.

Une très large consultation publique à l’échelle mondiale consacrée à l’agenda du « Développement d’après 2015 » est actuellement orchestrée par les agences des Nations Unies. La discrimination de castes y est déjà reconnue comme une source d’inégalités. En effet, dans les textes préparatoires, il est notamment dit ceci : «  Les inégalités sont souvent étroitement associées à des formes spécifiques de discrimination et même renforcées par elles, y compris dans les sphères sociales, légales et culturelles. » Et parmi les exemples mentionnés on trouve ‘la discrimination de caste’. Les textes incluent de nombreuses autres références à la discrimination de caste et notent clairement que les membres de groupes désavantagés, y compris ceux qui sont définis par référence explicite à la caste, « se retrouvent le plus souvent parmi les plus pauvres et les plus marginalisés de chaque Etat (de l’Inde).» Les participants à la consultation remarquent aussi qu’en Inde les lois pour la protection et l’avancée du statut des dalits n’ont éliminé ni les harcèlements ni l’exclusion.

Dans le cadre de cette consultation, une réunion publique s’est tenue à Copenhague le 18 février 2013. Un des invités à cette réunion, M. Ashok Bharti, président de la confédération nationale des organisations dalits de l’Inde (NACDOR), a souligné la nécessité de créer un environnement dans lequel la voix des dalits puisse se faire entendre et a encore ajouté que des données précises sur les castes devraient être explicitement formulées afin de pouvoir s’attaquer aux vraies causes des inégalités.

Le réseau IDSN a fourni d’importantes contributions à la consultation mondiale et à la discussion générale sur l’agenda du « Développement d’après 2015 ». Il continue de recommander que la discrimination de caste soit prise en compte comme facteur structurel de la pauvreté et comme cause fondamentale des inégalités structurelles dans le cadre du « Développement d’après 2015 »

 D’autres contributeurs au débat, comme l’expert indépendant des Nations Unies sur les problèmes des minorités, le rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit d’accès à l’eau potable et à l’hygiène ainsi que le groupe international des droits des minorités ont également recommandé que la discrimination de caste figure à l’agenda du « Développement d’après 2015 ».

 (Source : courriel d’IDSN daté du 21.02.2013)

Share/Bookmark