INDE : Discrimination de caste à l’école

Jan 29 2013

INDE : Discrimination de caste à l’école


Le licenciement d’une cuisinière dalit de l’école primaire de Majure, dans l’Etat du Karnataka, simplement parce qu’elle était dalit, pourrait déjà laisser entendre que des mesures prises dans les hautes sphères du pouvoir en vue de l’élimination des discriminations de caste n’ont que très peu d’effet à l’échelon local. Mais quand on sait en outre que ce même village avait déjà été le théâtre, en 1998 d’attaques violentes menées par des groupes de personnes de caste contre les dalits, on est évidemment invité à s’informer sur ce qui se passe dans d’autres écoles primaires du sous-continent indien.

Un rapport récent, publié dans la presse du pays, répond à cette question en mettant en lumière le caractère endémique des discriminations de caste dans la plupart des écoles primaires en Inde. Ce rapport, établi par 41 instituts de contrôle indépendants vient d’être soumis au Ministère du Développement des Ressources Humaines de l’Union indienne. Il couvre 186 écoles primaires servant des repas de midi dans cinq Etats, à savoir le Rajasthan, Madhya Pradesh, Orissa, Uttar Pradesh et Gujarat. L’enquête dans ces divers Etats fut menée d’octobre 2010 à septembre 2012 et souligne comment les enfants de castes ‘répertoriées’ (dalits et aborigènes) doivent régulièrement faire face à une discrimination imposée par les autres enfants. Ils sont notamment obligés d’aller s’asseoir à l’écart pour y prendre leur repas. En outre les enfants appartenant à de hautes castes hindoues refusaient la nourriture préparée par des cuisiniers ou cuisinières dalits.

La directive de la Cour Suprême imposant à tous les Etats d’introduire le service de repas de midi dans toutes les écoles primaires gouvernementales datait de 2001 et était généralement considérée comme une initiative inattendue. Plusieurs études entreprises depuis lors ont montré que cette innovation pouvait occasionner une croissance du nombre d’élèves et favoriser la mixité sociale. Ce semble avoir été le cas dans certains Etats, notamment dans le Tamil Nadu.

Pourtant plusieurs études s’accordent pour dire que si les espoirs étaient justifiés, l’expérience du terrain montrait surtout combien il est difficile de séparer un programme prévoyant des repas de midi pour tous, élaboré en haut lieu, et le contexte réel dans lequel ce programme doit être mis en pratique.

Trop de jeunes enfants dalits quittent l’école parce qu’ils y sont soumis à toutes sortes de tourments physiques et psychologiques de la part de leurs instituteurs et de leur condisciples de haute caste.

En conclusion, malgré des progrès réalisés dans plusieurs régions de l’Inde, il reste encore beaucoup à faire pour éliminer les actes de discrimination dans les écoles primaires.

(Source : Subhash Gatade : ‘Schools of discrimination’ un article paru dans Infochange News & Features, January 2013)

Share/Bookmark