INDE : Les employeurs de vidangeurs manuels de latrines condamnables à des peines de prison

Sep 07 2012

INDE : Les employeurs de vidangeurs manuels de latrines condamnables à des peines de prison


Le gouvernement indien est sur le point d’introduire une nouvelle législation qui aurait pour objet de mettre fin aux travaux de vidange manuelle des latrines. Le projet de loi prévoit de sévères pénalités pour ceux qui continueraient à employer des personnes pour de telles tâches.

Les agences ou familles qui emploient des vidangeurs manuels de latrines pourraient en effet subir des peines de prison s’ils continuent de commanditer ces pratiques inhumaines.

Fin août 2012, le gouvernement de l’Union indienne à New Delhi a approuvé un nouveau projet de loi qui vise à éradiquer toutes pratiques de vidange manuelle de latrines. Le projet de loi prévoit aussi que les employeurs de vidangeurs manuels de latrines bénéficient d’une période de neuf mois pour accepter un système qui ne laisse plus aucune place à de telles pratiques.

La nouvelle législation est proposée suite à l’échec de la loi précédente de 1993 qui condamnait formellement la vidange manuelle des latrines mais qui n’eut qu’un effet négligeable.

La pratique inhumaine qui revient à forcer des dalits à nettoyer des latrines sèches à l’aide de leurs mains nues se poursuit actuellement en Inde et pourrait affecter directement plus d’un million de personnes.

Le projet de loi propose une définition beaucoup plus large de la vidange manuelle des latrines que celle acceptée antérieurement. Le concept a été redéfini et remplace les termes « porter manuellement des excréments humains » par les suivants : « nettoyer manuellement, porter, disposer de ou manipuler de toute autre manière des excréments humains dans des latrines malsaines, dans un égout ouvert ou un trou dans lequel des excréments ont été déversés ». Ceci signifie en clair que la nouvelle définition inclurait aussi les nettoyeurs d’égouts, souvent des dalits, qui descendent dans les égouts afin de les nettoyer mais sans être protégés par un habillement adapté. Les employeurs qui engagent des travailleurs pour de telles pratiques dangereuses pourraient encourir des peines de cinq années de prison.

« Nous sommes très heureux que le gouvernement de l’Union indienne ait approuvé une nouvelle législation pour mettre fin à la pratique inhumaine de vidange manuelle des latrines. Plusieurs éléments prévus dans ce projet sont importants, comme la définition de vidange manuelle. Comparée à la loi de 1993, cette définition est très complète » dit Ashif Shaikh de Rashtriya Garima Abhiyan – Jan Sahas, un mouvement national qui milite pour la totale éradication de la vidange manuelle de latrines et la reconnaissance des droits des dalits (’empowerment’) et d’autres sections vulnérables de la société. Toutefois, Ashif Shaikh fait remarquer que le projet de loi présente encore des lacunes notamment au sujet de la libération et de la réhabilitation des vidangeurs manuels de latrines. C’est pourquoi son mouvement ainsi que d’autres organisations réclament que des améliorations soient apportées à ce projet de loi.

Share/Bookmark